Alcool et sexe: comment l’alcool affecte la puissance

Contenu

Souvent, les gens ne pensent pas à leur état de santé, aux performances reproductives futures. Soucis – ils vont chez le médecin, ça devient mauvais – ils appellent une ambulance et traitent constamment quelque chose. Mais il vaut mieux commencer à prendre soin de son corps, armé des connaissances et des avertissements de cet article..

De quoi parlent les mythes

On pense que l’alcool en petite quantité a le droit de retirer certaines pinces, de libérer et de renforcer le désir des partenaires, que ce soit une bouteille de bière ou une carafe blanche. Et cela ne fera aucun mal, au contraire, cela ne fera qu’ajouter du frisson aux sensations et prolongera les rapports sexuels..

En effet, l’alcool peut réduire la sensibilité et retarder le «résultat final». Mais cette méthode doit être exclue, car l’utilisation constante de boissons fortes entraînera par conséquent l’effet inverse – l’impuissance.

Un autre jugement erroné est associé à un verre de quelque chose ivre «la nuit». Prétendument, cette méthode est un stimulant pour une forte érection le matin. En fait, le foie, après avoir traité les produits de dégradation de l’alcool, produit des substances qui contribuent à l’entrée active de la testostérone dans la circulation sanguine. En conséquence, une érection incontrôlée se produit. Et l’homme croit que tout est en ordre..

Malheureusement, ces idées fausses ne sont qu’un autre exemple de la façon dont les gens essaient de faire passer des vœux pieux..

Il s’avère qu’avant le rendez-vous, vous ne pouvez pas boire pour avoir du courage.?

C’est possible, mais à petites doses et pas si souvent. En termes simples, des relations sexuelles de haute qualité sont possibles si vous en prenez très peu sur la poitrine. Le fait est qu’une bonne humeur ou un désir fou n’est pas influencé par le besoin physiologique d’alcool, mais par le manque acheter priligy sur internet psychologique de sensations de ses effets. Et quand le dosage augmente, vous ne contrôlez plus votre système reproducteur, vous êtes contrôlé par l’envie de « rouler ».

Comment, après tout, l’alcool affecte les relations sexuelles avant et après l’avoir bu, cela vaut la peine de comprendre.

Une bouée de sauvetage ou un ennemi rusé?

Dans un état d’euphorie, il est souvent rare que les gens pensent à ce qui va se passer après. Surtout si l’alcool dans le sang va hors de l’échelle dans les deux, ce qui peut influencer la décision ivre de satisfaire leur instinct. Vous ne pouvez tout simplement pas vous souvenir des mesures de sécurité, par exemple. Et voici à quoi aboutissent les conséquences:

  1. Expérience décevante. Une enquête menée dans le cadre de la planification familiale en 2015 a révélé que 70% de ceux qui considèrent l’ivresse comme la principale raison de leur expérience sexuelle négative, la situation est similaire pour la «première fois».
  2. Perte de raison. Environ 10% des répondants ne se souviennent pas le matin s’il y avait quelque chose ou non. La faute à de telles pertes de mémoire est l’excès de la norme des boissons enivrantes.
  3. Rapports sexuels aveugles. Environ 25% admettent que le lendemain, ils voient leur partenaire «pour la première fois» et, très probablement, il sera le dernier. Et dans ce cas, le « serpent vert » a essayé.

Naturellement, cette expérience n’est pas pour la plupart des buveurs. Mais cela vaut la peine de penser aux indicateurs, l’heure n’est pas paire et un cas similaire peut vous arriver..

Détermination de la puissance en grammes (force environ 40%):

  1. 50 g – bonne humeur, un état de légèreté, de détente et de libération. L’intérêt, l’attraction augmente, puis l’excitation pour le sexe opposé. De plus, une érection se développe un peu plus vite que dans un esprit et une mémoire sobres. Le contrôle des actions et la clarté de l’esprit sont préservés. La durée de la copulation augmente.
  2. 100-150 g. – la relaxation musculaire, l’esprit trouble conduit à l’inhibition de l’excitation. Les préliminaires et diverses méthodes de stimulation provoquent des réactions temporaires. Cela crée une gêne pour les deux partenaires. Le maintien d’une érection devient problématique et il n’y a pas de «fin» à voir. Ce genre de sexe ne sera pas agréable..
  3. Plus de 200 g – la probabilité d’une érection est négligeable, seulement psychologiquement un homme désire une femme. Les rapports sexuels sont froissés, prolongés et parfois pas du tout possibles. L’éjaculation doit «attendre» longtemps, ou lui dire au revoir pendant cette période. Une libération incontrôlée de sperme est également tout à fait possible. Tout cela contribue à des sensations désagréables, tant sur le plan physiologique que moral. Il vaut mieux ne pas attendre la satisfaction.

Il convient de noter que tout ce qui précède est une action ponctuelle, non associée à une «application constante sur le verre». L’alcoolisme domine au fil du temps la fonction sexuelle et, par conséquent, peut la détruire complètement..

Différence des effets de l’alcool sur les hommes et les femmes

En plus des composantes générales de l’effet néfaste de la consommation d’alcool sur la puissance, certains facteurs sont différents pour les hommes et les femmes..

1. Hommes:

  • Une «goutte» de boisson alcoolisée inhibe l’éjaculation. Dans un premier temps, cela peut être pris comme un avantage, car le partenaire peut se contenter de rapports sexuels longs et de haute qualité, conduisant à l’orgasme, et parfois à plusieurs.
  • Une différence notable de sensations sur une tête sobre et «sur une boutique ivre». Même votre propre orgasme dès les premières lunettes semblera découragé. Et le plus loin, le plus terrible.
  • Cela ne fera qu’empirer. Et puis il y a 2 points: l’apéritif finira par cesser de fonctionner longtemps, et quand l’alcool avant ou pendant les plaisirs charnels deviendra une habitude, la qualité commencera inévitablement à décliner.
  • Cette habitude parasitaire affecte également l’esprit: un état de brouillard, pas de limites de ce qui est permis, perte de mémoire. Et dans la vie de tous les jours, tout le monde pensera à l’âge du partenaire, aux limites de la décence, et à la contraception, naturellement.

2. Femmes:

  • Les dames «ivres» ont un rougissement, des yeux pétillants et une facilité de comportement, ce qui attire l’attention. La libido jouée l’emporte sur la douceur et la honte, et la sexualité éclabousse toujours.
  • Un peu plus de diplômes et la femme devient chasseuse. Les instincts eux-mêmes recherchent la satisfaction, ce qui conduit à la recherche de la «victime». Dans le même temps, les critères de sélection s’écartent parfois des intérêts rationnels..
  • En état d’intoxication forte, vous pouvez vous faire du mal. En commençant par des relations sexuelles non protégées et en terminant par le fait que cet état de fait peut être facilement exploité à de mauvaises fins.
  • En ce qui concerne l’adultère, le comportement est détendu, sans trop de contrainte, mais la sensibilité est émoussée. Les impressions sont ruinées et l’affaire peut ne pas se terminer.

Par conséquent, une forte moitié de l’humanité est attirée par l’habitude de «zhakh avant cette affaire», pour ne pas se tromper au début du chemin. Mais le sexe faible mesure leur charme et leur sexualité imaginaire, qu’ils ne remarquent pas dans leur état habituel, grâce à un cocktail.

Alors, à quoi peut conduire l’utilisation de boissons enivrantes comme dopage:

  • accroître le développement de l’alcoolisme;
  • impact négatif sur l’ensemble du système reproducteur;
  • des changements dans la composition du sperme, ce qui entraîne une diminution de la reproduction;
  • une augmentation de la probabilité de concevoir un fœtus avec une déficience développementale congénitale;
  • la survenue de maladies graves telles que la prostatite chronique.

Il existe une solution au dysfonctionnement

Si, à la fin, vous êtes accro à un verre et que cela est devenu la cause d’une maladie masculine, vous devez subir un examen dans un complexe avec des spécialistes étroits. Il est très important de passer les tests nécessaires, de faire une échographie de la prostate et de consulter un narcologue en mentionnant le problème. Après avoir reçu toutes les recommandations, il faut garder à l’esprit que pendant la période de traitement, toute utilisation d’un produit contenant de l’alcool est interdite. L’appel opportun du patient à l’aide est également important. Ne supposez pas que vous pouvez faire face à ce problème par vous-même, en retardant la visite chez le médecin. La dysfonction érectile est un obstacle surmontable qui ne devrait pas une seule fois devenir la cause de crise émotionnelle et de dépression..

Quelques traitements:

  • Psychothérapie. Le but est de supprimer le bloc qui interfère avec l’activité physique de l’homme et d’éliminer la véritable cause de l’enquête;
  • Médicaments. Dans la plupart des cas, les médicaments sont absolument indispensables. Ils seront sélectionnés par le médecin traitant, en fonction de l’histoire de la maladie;
  • Massage. La façon la plus agréable de faire face aux maux. Les types spéciaux ont un effet bénéfique sur le processus d’excitation et le travail du système reproducteur dans son ensemble. Aussi recommandé sur rendez-vous.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’une liste complète d ’« aide », chacun, comme on dit, a le sien.

En conclusion, il convient de noter que l’alcool n’est pas un compagnon approprié dans le sexe et dans la vie aussi. Ce «camarade» est capable de venir instantanément à la rescousse une ou deux fois, mais ensuite, il est tout aussi facile de se transformer en tragédie. Soyez toujours vigilant!